Lectures dopaminées

  • Le système de boucle de dopamine n’a pas de fin, c’est une boucle infinie
  • Notification > Interaction > Surprise > Notification > Interaction
  • Votre smartphone devient une machine à sous (Sauf que les sous c’est vous..) (C’est gratuit et ça le restera)

Quelques notes, réflexions liées à l’article :

  • Le « multi tâche » crée une boucle d’addiction (Première fois que je vois cette manière d’aborder le sujet)
  • Toutes ces sollicitations, rendent l’ordonnanceur du cerveau addict aux changements de contexte. (Peut importe si c’est utile ou pas)
  • Pour commencer à s’en sortir : GTD
  • Identifiez, détectez toutes les sources de notification/d’interruption : OpenSpace pose des problèmes d’interruption de votre ordonnanceur ?
  • Le temps moyen pour se refocus sur un sujet semble assez long
  • Focus sur une tâche complexe : s’isoler

https://mayooshin.com/multitasking-killing-your-brain-and-productivity/

  • Protégez votre cerveau !

https://www.theguardian.com/science/2015/jan/18/modern-world-bad-for-brain-daniel-j-levitin-organized-mind-information-overload

  • Les notifications et le multitâches doivent souvent nécessiter une décision
  • Exemple : Whatsapp > Notification > Dois-je répondre instantanément ? > Incuber ? Répondre plus tard
  • Appliquer GTD à vos échanges Whatsapp.. pas simple !
  • Plus vous avez d’interactions complexes, plus cela peut vous prendre de l’énergie (dans le sens glucose dans le cerveau) et vous ralentir et affaiblir votre capacité à répondre clairement/précisément à votre interlocuteur
  • Whatsapp n’est pas fait pour « incuber » et répondre avec 8h de délai !
  • Trop de mails = trop de temps consommé à répondre
  • InboxZéro + GTD peuvent aider à vous sortir du puit sans fond de vos emails
  • Faire le tri dans vos mails = surchage de décision #gtd
  • Chaque mail envoyé = sentiment d’accomplissement

« Low latency is instant gratification »

« instant gratification »


La latence comme source de satisfaction pour le cerveau, effectivement.. ne serait-ce pas la première addiction à .. un moteur de recherche ?

Un peu de lecture sur le sujet ici : https://www.thinkwithgoogle.com/marketing-resources/the-google-gospel-of-speed-urs-hoelzle/ 

When Shopzilla dropped latency from seven seconds to two, revenue went up seven-12 percent and page views jumped 25 percent. (By the way, they reduced their hardware costs by 50 percent.) When you speed up service, people become more engaged – and when people become more engaged, they click and buy more.

Donc, si on réduit la latence on augmente l’engagement.. mais ce n’est pas l’une des méthodes pour rendre addict ?

Et si je faisais un essai sur moi même :

tc qdisc add dev wlp1s0 root netem delay 100ms 
tc qdisc change dev wlp1s0 root netem delay 1200ms 600ms 25%

Chose étrange, la latence aléatoire (ce qui n’existe pas vraiment) n’a pas d’impact sur moi, j’ai plus tendance à prendre mon temps pour passer un d’onglet à un autre…

https://fr.slideshare.net/dsrathod/delayed-gratification-75467030

Archéologie

A partir de quand la boucle de dopamine a commencé à apparaître sur le web ?

Le recherches Google indiquent que cela apparaît dès 2009 :

Cette recherche elle même procure un petit shoot de dopamine (Quel magnifique cercle vicieux) .. et je me dis que je vais ajouter de la latence sur les recherches avec tc

But as Weinschenk points out, tools like Twitter are just as likely to “send our dopamine system raging”.

Les notifications ou la perte de rendement

Voilà mon retour d’expérience sur la coupure totale des notifications de mon smartphone :

Moins de stress, moins ce besoin de regarder en permanence le smartphone. Le cerveau semble addict à ce besoin de nouveauté..

J’ai retrouvé la capacité de lire/écrire et prendre du recul sur ma vie, cela a pris environ une à deux semaines pour retrouver le « mojo » 🙂

Les applications addictives sont conçues pour vous prendre de l’attention et vous sortir d’un niveau de concentration utile à ce que vous faites.

Vous écrivez un mail ? une notification instagram ? un message de quelqu’un ? pour dire quoi ? comment ? Quelle est la prochaine action ? Vous avez perdu le fil de ce que vous faisiez, il vous faudra 10, 15 minutes pour revenir au sujet en cours…

Lecture que je vous conseille sur le sujet : https://www.cnil.fr/sites/default/files/atoms/files/cnil_cahiers_ip6.pdf

Il faut hacker l’intérêt général

L’intérêt général doit être hacké par des structures indépendantes de toute négativité.

Utilisateur de logiciel libre depuis de nombreuses années, j’ai vu évoluer le noyau linux, les interfaces, les logiciels. J’ai aussi vu évoluer la société, la nature et le nombre de ppm de co2 dans l’atmosphère.

Dans le monde du logiciel, un problème est égal à un report de bogue et c’est écrit, corrigé et réparé dans la version d’après.

J’ai aussi vu l’attention, la concentration et l’implication s’atténuer.

La culture a aussi fondue et pas à cause de l’augmentation de la température.

Il est temps d’hacker nos territoires et nos communautés pour qu’elles arrivent à vivre sans avoir besoin de liker des vidéos de chat ou s’user le pouce sur un mur d’image sans fin.

Sa mission :
  • Etre positive
  • Etre ouverte
  • Avoir le partage dans son ADN
  • Etre documentée (Ecrire, écrire, écrire, écrire, écrire)
  • Aider
  • Créer
  • Hacker
  • Relocaliser les réseaux sociaux
  • Si elle ne fonctionne pas, elle disparaît et renaît sous une autre forme

L’addiction Twitter

Première journée avec zéro notification Twitter

« les notifications, c’est de la dopamine en barre »

Impact sur moi ?

  • Aucun manque
  • Je prends plus de temps pour répondre aux échanges et je prends le temps de lire
  • La manière de répondre est différente

« Lorsque l’on sait que l’exposition à un événement imprévu stimule également la production de dopamine »

« les technologies numériques capturent notre attention chaque jour, le temps qu’on leur consacre est incroyable, et ça ne fait qu’augmenter. « 

« Créer un état de chasse frénétique, qui inhibe les zones du cerveau associées au jugement. » Nir Eyal, designer

« Les récompenses variables sontl’un des outils les plus puissants que les entreprises utilisent pour accrocher les utilisateurs. La recherche montre que le corps sécrète d’importantes quantités de dopamine dès lors que le cerveau s’attend à une récompense. Or l’introduction de la variabilité multiplie l’effet, créant un état de chasse frénétique, qui inhibe les zones du cerveau associées au jugement et à la raison tout en activant celles associées au désir et à l’exercice de la volonté. » Le consommateur est ferré.

« Imaginez une salle de contrôle dans laquelle se trouve une centaine de personnes et depuis laquelle les pensées et les émotions d’un milliard d’individus sont façonnées. Cela semble être de la science-fiction mais c’est déjà la réalité », prévenait Tristan Harris lors d’une conférence Ted donnée en avril 2017.